Culture

Biarritz: les lettres de la Marquise de Vérité

(La Semaine du Pays Basque, 13/03/15) – Ma Douce Amie, Il me faut en revenir à Biarritz, cette semaine encore ! Car décidément dans cette cité si chère au cœur de l’Impératrice, rien ne se passe comme ailleurs… Biarritz a donc sa campagne (électorale) et son autre campagne (celle plus champêtre) où règne, au milieu de son troupeau, notre bien bon Paul Baudry qui mène la fronde gaulliste contre notre joli poupon de Max à grand coup de Facebook ! Et comme le « Paupaul de l’UMP » est très dissipé, le colérique poupon lui a fait adresser missive sur missive, pour le ramener au calme. Mais le maire de Bassussary n’en a rien à cirer et peste désormais contre le fait que, quand il écrit au poupon et à ses amis en recommandé pour dire tout son courroux, personne ne va chercher ses lettres à la Poste ! Oh l’affront…
Mais Paul Baudry manque toutefois de psychologie dans cette affaire, Ma Chère, car il semble ne pas se souvenir que Max-la-Menace Max-la-Terrasse-des-Colonnes ne supporte plus de recevoir de lettre en recommandée depuis 2001, année où il est justement allé chercher une lettre provenant de Dame Alliot-Marie qui l’excluait pour toujours du RPR pour cause de ralliement de haute traîtrise à Borotra !
N’est-il pas amusant de se dire que cette fois c’est sa suppléante, la joyeuse Candy Darrigade, que Max a fait exclure – par la plume de Laurent Wauquiez en personne – pour cause de ralliement à Loulou-le-Poulet et à Doudou-le-bien-cravaté, les amis de Soleil C(r)oulant !? Et Doudou entre parenthèses, Ma Douce, fait des ravages chez nos vieilles amies… Le gendre idéal que ce petit Chazoullière ! Toutes nos copines en sont folles, même s’il enlève la cravate ! Et surtout s’il l’enlève ! On en croquerait…
De plus Max-le-pouponable et ses amis passent pour des « brèles », comme le dit le petit agité de Neuilly, car ils ont exclu de l’UMP la petite Candy qui n’en est même pas membre !!! C’est vraiment tordant de se dire qu’ils ne sont même pas capables de contrôler leurs fichiers.
En tout cas, que notre ami Paul se rassure, ses propos sont examinés à la loupe par Max-la-Terrasse-du-Royalty qui dit d’ailleurs la chose suivante : « Baudry est au Gaullisme, ce que l’OAS était au Général ! » Extraordinairement sympathique non, chère Thérèse-Marie ?
Enfin chez l’autre dissident de l’UMP, Frédéric Domège, qui fut autrefois le majordome de Max-la-Terrasse-du-café-de-la-gare, l’ambiance n’est guère meilleure depuis que le propre frère du Fredo, Philippe Domège, s’est prononcé en faveur du poupon, et donc contre son Fredo de frère, qu’il juge avoir un égo un peu trop démesuré d’une part, et de trop penser à ses intérêts personnels. C’est, en somme, Domège-et-Intérêts ! Il faut juste qu’il fasse attention à ce que ça ne devienne pas Dommage-et-sans-intérêt !
Ceci dit, pour rester sur le chapitre des lettres recommandées, voilà que Guy Lafite, en a envoyé une à son ancien copain François Amigorena, pour lui dire tout le mal qu’il pense de lui, non seulement pour s’être porté candidat aux départementales face à lui, mais pour lui avoir piqué son compte Facebook et ses followers ! Amigo, l’œil de velours aux nuances délicieusement gris-bleuté, s’en amuse et déclare à qui veut l’entendre : « En fait, tout cela est gentil, mais j’ai été le nègre de Guy depuis 2011 ! Il ne sait même pas brancher une fiche électrique dans une prise, alors internet vous pensez. Donc c’est moi qui me suis tapé tout le boulot, qui ai tweeté, etc. Aujourd’hui, je reprends à mon compte mon boulot et mes droits d’auteurs ! D’ailleurs Guitounet n’a même pas les identifiants de ce fameux compte pour la bonne raison qu’il ne les a jamais eu et qu’il ne sait pas ce qu’est un compte ou un identifiant ! Il est resté au temps de la machine à écrire et des copies au papier à carbone… »
Arguments qui semblent peu convaincre le Guytounet qui a traité l’autre jour son ancien copain Amigo de tous les noms d’oiseaux dans le hall de la mairie. Il faut dire que le Guytounet avait prévu de présenter l’Amigo au nom de la gauche à ces élections et que ce dernier, flairant le piège, s’est tiré vite fait, convaincu de ne pas paraître comme l’homme d’un clan. Car comme nous le disait cet ancien adjoint de Soleil C(r)oulant l’autre jour au Bon Coin : « Amigorena est loin d’être idiot ! Il sait que l’objectif, ce ne sont pas ces départementales, mais les municipales de 2020 ! Et Biarritz, si Veunac ne se représente pas, se jouera une fois encore au centre. Alors cet homme de réseaux aura toutes ses chances… »
Oui, Ma Douce, nous sommes deux vieilles femmes, mais nous avons quand même compris que la bataille des futures municipales a déjà commencé ! A la semaine prochaine. Comptez sur moi !

Original source: http://www.lasemainedupaysbasque.fr/2015/03/12/30301-les-lettres-de-la-marquise-de-verite

Other international contexts

Abonnez-vous à notre chaîne

Onda International Facebook page