Gastronomie Pyrénées-Atlantiques

Noire d’Astarac-Bigorre, version poule au pot

Noire d’Astarac-Bigorre, version poule au pot(PresseLib, 03/02/17) – La poule au pot, ce devrait être toute l’année. Un plat qui allie la tradition, le goût et le plaisir, il n’en existe pas des masses. Et côté tradition, si l’on en croit la légende, celle-là remonte à notre bon roy Henri qui aurait dit : « Si Dieu me donne encore de la vie, je ferai qu’il n’y aura point de laboureur en mon Royaume qui n’ait moyen d’avoir une poule dans son pot. » Dans ces conditions…

Dans ces conditions, on l’honore, en particulier jusqu’au 12 février, dans les départements du Gers et des Hautes-Pyrénées, à l’instigation de la filière Noire de Bigorre, afin de relancer sa consommation, car entre plats tout faits, viande en sachet et cuisine pour les Nuls, notre poupoule chérie souffre, concurrencée par ses congénères élevées en batterie, bien moins chères et d’une chair sans goût.

Egalement dénommée noire d’Astarac-Bigorre, elle se présente toute noire, plutôt fine, parée d’une jolie crête rouge vif et ma foi, pas très grande. Vivant au grand air et habituée à galoper toute sa vie, elle offre au gourmet une chair particulièrement généreuse, persillée, grasse mais sans excès, qui libère à la cuisson les sucs lui conférant son moelleux en bouche et son goût prononcé et délicat. Ce que tant Brillat-Savarin qu’Alexandre Dumas ont vanté en leur temps.

Pas facile de la trouver, cette poule noire gasconne, élevée en Bigorre et dans l’Astarac gersois, car seulement 10.000 volailles sont offertes chaque année par une quinzaine d’éleveurs, ravis d’avoir été choisis pour célébrer l’événement.

Si vous êtes dans le coin, vous aurez le choix puisque dix-neuf restaurants s’associent à l’initiative de la filière ; chacun proposant son propre traitement, sa propre recette, pour un même plaisir : celui, gourmet, de déguster une grande dame de la table française.

La poule au pot version Noire de Bigorre pourra être dégustée notamment dans les restaurants suivants : L’Arrieulat (Argelès-Gazost), La Ferme Saint-Ferréol (Chis), L’Embrum (Lannemezan), Ô Piment rouge (Lourdes), Le Relais du Castéra (Nestier), Les 3B (Nouilhan), La ferme-auberge du Lac (Puydarrieux), La Pergola (Saint-Lary-Soulan), Le Fil à la patte (Tarbes), L’Empreinte (Tarbes), Le Réverbère (Vic-en-Bigorre), La Grange aux marmottes (Viscos).

Les particuliers peuvent aussi tenter l’aventure et proposer leur recette sur internet, via l’association www.lapoulegasconne.fr

PresseLib, Noire d’Astarac-Bigorre, version poule au pot

Abonnez-vous à notre chaîne

Onda International Facebook page