Economy International

Allemagne. Et si on pensait un peu à la classe moyenne?

Allemagne. Et si on pensait un peu à la classe moyenne?(Le Courrier International, 24/02/17) – L’Allemagne vient d’enregistrer un excédent budgétaire record : près de 24 milliards d’euros. Il est temps de penser à une baisse d’impôts, juge un commentateur du Handelsblatt.

Pour la troisième année d’affilée, l’Allemagne dégage un excédent budgétaire. Et quel excédent : 23,7 milliards d’euros, un niveau jamais atteint depuis la réunification, alors que la France, elle, a enregistré un déficit de près de 68,9 milliards d’euros sur la même année 2016.

L’État fédéral, les Länder, les communes et le système de protection sociale ont concouru à ce surplus, bien qu’on ait assisté par ailleurs à une hausse de la dépense publique en Allemagne.

La CDU et les hausses d’impôts

Il y a de quoi se réjouir, mais tout le monde ne l’entend pas de cette oreille. “Il semble y avoir de l’argent, mais la classe moyenne laborieuse est la seule à ne pas en voir la couleur”, regrette un éditorialiste du journal économique Handelsblatt.

Non seulement cette classe moyenne laborieuse a été délaissée de manière impardonnable au cours des quatre dernières années, mais pire : elle a été ignorée.”

Et pas uniquement par le gouvernement en place, juge Martin Greive.

La dernière grosse baisse d’impôts remonte à 2000. Au cours des onze années suivantes, la CDU [parti d’Angela Merkel] a toujours promis des baisses d’impôts, mais une fois au pouvoir elle a pratiqué des hausses. Résultat : il y a peu de pays industrialisés dans le monde où le salarié subit autant de pression que le salarié allemand.”

Le gouvernement qui sortira des élections le 24 septembre prochain devra profiter de la “bonne santé des finances” du pays pour réformer le système, conclut l’éditorialiste.
Le Courrier International, Allemagne. Et si on pensait un peu à la classe moyenne?