Euskadi International Society

Pays basque: Gerry Adams soutient l’initiative de Louhossoa

Pays basque: Gerry Adams soutient l’initiative de Louhossoa(Sud Oest, 22/12/16) – Mercredi, le président du parti indépendantiste irlandais Sinn Féin, Gerry Adams, a adressé un message de soutien aux cinq personnalités basques qui revendiquent une première action de neutralisation d’armes appartenant à ETA.
Jean-Noël “Txetx” Etcheverry, Béatrice Harran-Molle, Michel Berhocoirigoin, Stéphane Etchegaray et Michel Bergouignan avaient été arrêtés vendredi soir à Louhossoa, en possession d’une part conséquente de l’arsenal de l’organisation terroriste. Ils s’apprêtaient à rendre les armes inopérantes quand le Raid est intervenu. Depuis, ils ont été mis en examen pour “port, transport, détention d’armes, de munitions et de produits explosifs en relation avec une entreprise terroriste”. Ils ont été placés sous contrôle judiciaire.
Adams demande l’arrêt des poursuites
Gerry Adams souligne que “mettre fin à un conflit et construire la paix est difficile en toute circonstance”. “Le processus de paix basque a fait face à de nombreux défis. L’arrestation de cinq membres de la société civile basque par la police française en fait partie.”

Le leader catholique irlandais souligne que les cinq n’ont “aucun lien avec ETA”. Il accrédite l’idée de membres de la société civile légitimes dans leur action face à l’immobilisme des états français et espagnol depuis l’arrêt par ETA de la lutte armée, voilà cinq ans. “J’exhorte les autorités françaises à ne pas poursuivre les personnes qu’elles ont arrêtées.” Le président du Sinn Féin “exhorte également les autorités espagnoles à arrêter leur attitude d’entrave au processus de paix Basque et à adopter une approche positive pour la paix au Pays Basque.”

Offre de services
Le courrier solidaire de Gerry Adams a été dévoilé et lu mercredi soir, dans le hall de la gare de Bayonne où Jean-Noël Etcheverry rentrait de sa garde à vue parisienne. Accueilli par 200 personnes, il a renvoyé les gouvernements à leurs “responsabilités”. “Nous avons montré qu’il est possible en quelques mois de faire ce qu’il n’ont pas fait en cinq ans. Le désarmement complet d’ETA est possible en quelques mois. Des armes sont encore dans la nature, les gouvernements en sont comptables.”
Le militant va jusqu’à faire offre de services au gouvernement français, en l’occurrence l’entremise des membres de la société civile qui ont établi le contact avec ETA. “Nous nous tenons à sa disposition, même discrètement, pour aller discuter avec ETA.”

Sud-Oest, Pays basque: Gerry Adams soutient l’initiative de Louhossoa