Euskadi Pyrénées-Atlantiques

Année 2016 : l’heure du Pays Basque a sonné !

Année 2016 : l’heure du Pays Basque a sonné !(B.Drevet – La Semaine du Pays Basque, 03/02/16) – La cohabitation entre les peuples, les cultures et les langues sera le thème fort de Donostia 2016, année où la ville de Hegoalde centralise les regards de l’Europe. Pour comprendre le programme gargantuesque de Donostia 2016, mieux vaut l’imager, c’est ce à quoi s’est attelée l’organisation. Il sera concentré autour de trois phares. Celui de la Paix, de la Vie et des Voix. Le premier cité envisagera les droits humains, l’égalité, le vivre-ensemble et la réconciliation. Le second, le bien-être, le sport, la santé ou encore la sexualité. La troisième, le cinéma, la photographie, la littérature et la communication. Ce ne sont que des exemples parmi d’autres, tant le champ de vision de ces phares sera ouvert et élargi. Et pour aller de pair avec des phares, quoi de mieux que cinq quais : Hirikia, qui promeut l’accès à l’information via la technologie, ; 284+, qui met en valeur la durabilité de la diversité linguistique via les 284 langues – of – cielles et minoritaires – recensées sur le territoire européen ; Hazitegiak, qui rapproche les artistes et les espaces culturels des habitants ; Bestelab, qui encourage la participation citoyenne pour l’innovation sociale ; et en n Pagadi, qui permet la pensée critique à travers l’art contemporain. à travers ces différents prismes, plus de 400 propositions culturelles et plus de 500 artistes sont au programme.

Les citoyens invités à être force de proposition Sans oublier les prestigieux festivals internationaux tels que le Festival du Film de Saint-Sébastien, la Quinzaine Musicale ou Heineken Jazzaldia. Donostia 2016 veut aussi jouer sur ses points forts naturels pour que cette grande fête culturelle réussisse tout en étant un re et dèle de la ville. Pour cela, elle en dénombre pas moins de douze : gastronomie, nature, architecture, musique, art, valeurs (paix, dignité, union et solidarité), culture maritime, cinéma, magie nocturne (de ses nuits d’été), littérature, arts du spectacle et enfin, culture et langue basques.

Donostia 2016 souhaite s’appuyer sur les institutions que ce soit celles de son territoire ou de l’Europe. Ce qui sera le cas de Conversations, une partie à part du programme faite pour dif- fuser les valeurs que souhaite trans- mettre Donostia 2016. Conversations donne carte blanche à trois artistes – Esther Ferrer, Anjel Lertxundi, Jone San Martin – pour créer des actions culturelles participatives. Conversa- tions, ce sera aussi des collaborations artistiques et culturelles avec la Pologne, puisque Wroclaw sera co-capitale européenne de la culture 2016, ou encore avec les villes espagnoles ayant été des capitales européennes de la culture par le passé (Madrid, Salamanque et Saint-Jacques-de-Compostelle), ou des nalistes pour 2016 (Burgos, Ségovie, Cordoue, Las Palmas, Saragosse).

Les trésors de l’ambassade Tosta

Les citoyens et habitants de Saint-Sébastien, du Pays Basque et de l’Europe ne sont pas oubliés. Ils représentent un axe majeur du programme. Cela s’illustre avec Vagues d’Energies, qui consacre le caractère participatif citoyen via le subventionnement de propositions culturelles. Enfin, trois ambassades itinérantes partiront arpenter l’Europe par monts et par vaux… et par cargo pour l’une d’entre elles. L’ambassade Tosta sera cette dernière, et représentera le phare des Voix. Elle s’arrêtera dans huit ports européens durant l’été 2016 pour autant de festivals.

« Le but est de relier les langues minoritaires comme le gallois, l’écossais et le basque qui ont des problèmes pour s’internationaliser », explique la Fondation Donostia 2016, organisatrice de l’ensemble des événements.

Original source: http://www.lasemainedupaysbasque.fr/anne-e-2016-l-heure-du-pays-basque-a-sonne-61953