Favorites Health Lifestyle

Amputée des orteils suite à une fish pédicure

Amputée des orteils suite à une fish pédicure(Tribune de Genève, 18/09/18) – C’est une histoire qui fera peut-être réfléchir à deux fois les touristes qui aiment les «fish spa», soit le fait de se faire grignoter les peaux mortes des pieds par des petits poissons, une pédicure très en vogue du côté de l’Asie du sud-est. Une Australienne de 29 ans, Victoria, a en effet perdu cinq orteils après une séance en Thaïlande, rapporte le journal anglais The Sun.

Non, la jeune femme ne s’est pas fait dévorer les pieds. Elle a été victime d’une grave infection. Il faut dire qu’elle s’était blessée il y a quelques années avec un morceau de verre et avait dû alors être amputée du gros orteil. Mais quatre ans plus tard, en vacances en Thaïlande, ayant oublié cette mésaventure, elle décide de tester un fish spa.

Maladie de Schwelmenella
Sa séance va avoir de graves conséquences: Victoria est victime d’une infection causée par un insecte d’origine hydrique présent dans le bassin aux poissons. «Je ne me suis pas méfiée, puisque je venais de voir le propriétaire remplir l’aquarium et tout semblait très propre. Je me suis bien trompée», assure-t-elle au Sun. En effet, l’insecte s’infiltre dans ses plaies chirurgicales antérieures et c’est le début de ses malheurs.

De retour chez elle, la jeune Australienne commence à avoir de fortes fièvres. Il faudra plus d’un an avant que les médecins ne diagnostiquent la maladie de Schwelmenella, une infection qui ronge les os, forçant finalement les spécialistes à amputer ses orteils les uns après les autres.

Ce n’est pas la première fois qu’un tel incident se produit. En juillet dernier, on apprenait qu’une Américaine avait perdu tous ses ongles après avoir subi elle aussi un gommage par les poissons-docteurs.

Problèmes d’hygiène
Lancée au début des années 2000, la fish pédicure consiste à plonger ses pieds dans un bassin à 25 degrés, rempli de «garra rufa». Ces petits poissons sans dents se régalent des peaux mortes et autres callosités, permettant aux baigneurs d’avoir des pieds doux et lisses à la fin de la séance. Mais très souvent, l’eau n’est pas changée et les touristes ne se désinfectent pas les petons. Résultat: l’eau devient un vrai bouillon de microbes, permettant aux mycoses, verrues et autres maux liés à des bactéries de se propager.

Pire encore, certains propriétaires de fish spa utilisent des poissons avec (petites) dents, explique le site Maxisciences. Ils peuvent alors blesser les touristes et les rendre plus vulnérables à une infection si l’eau n’est pas suffisamment propre. (nxp)

 

Tribune de Genève, Amputée des orteils suite à une fish pédicure