Favorites Society

“Bouffon!”: le journaliste Roberto Saviano répond au ministre italien de l’Intérieur

(Le Courrier International, 22/06/18) – Invité de l’émission Agorà sur la chaîne RAI 3, le 21 juin, le ministre italien de l’Intérieur, Matteo Salvini, s’est interrogé sur l’opportunité de maintenir la protection policière dont bénéficie Roberto Saviano – le célèbre journaliste et écrivain, qui vit sous escorte depuis la publication, en 2006, de son roman-enquête Gomorra, sur la mafia napolitaine.

“Ce sont les autorités compétentes qui évalueront s’il court un risque, a déclaré le ministre Salvini. Notamment parce qu’il me semble qu’il passe beaucoup de temps à l’étranger. Il est normal d’évaluer comment l’argent des Italiens est utilisé.”

Depuis la formation du gouvernement, Roberto Saviano a régulièrement critiqué la politique de Salvini, issu de l’extrême droite, qui s’est distingué par des déclarations chocs et des mesures fracassantes. En trois semaines à peine à son poste, le ministre de l’Intérieur a notamment décidé de fermer les ports italiens aux bateaux transportant des migrants et annoncé un recensement de la population rom. “Ceux que nous pourrons expulser, en faisant des accords avec les États, nous les expulserons. Ceux qui sont italiens, malheureusement, il va falloir se les garder.”

Une escorte policière, ce n’est pas un privilège, “mais une condamnation”, s’indigne La Repubblica dans son éditorial.
“C’est une privation de liberté, un renoncement à tout élan vital de curiosité. Une escorte policière, ça ne se choisit pas et ça ne se demande pas. On ne peut ni l’assigner ni la révoquer pour des motifs politiques. On ne peut pas la réserver à ses amis, ni la retirer à ses ennemis.”

 

Le Courrier International, Bouffon: le journaliste Roberto Saviano répond au ministre italien de l’Intérieur