Environment Euskadi

Béarn: des solutions pour mieux valoriser les forêts

(M.Dubieilh – France3, 26/10/18) – Avec près d’un quart de son territoire recouvert de forêts, on pourrait croire que la région a tout pour exploiter au mieux le bois et le vendre. Et pourtant, du côté des acteurs économiques, des efforts peuvent encore être faits pour développer et promouvoir l’exploitation forestière, notamment dans le Béarn.

Concurrence étrangère
Ce département accueille 240 000 hectares de forêts de feuillus, qui recouvrent près d’un tiers de sa superficie. Mais il serait largement sous-exploité, d’après Michel Castan, le président de l’Interprofession Forêts et bois des Pyrénées-Atlantiques. Les chênes qui poussent dans le Béarn sont de très bonne qualité, mais ils ne sont pas assez entretenus et peu exploités. Problème : les importations de bois augmentent, alors que le département pourrait répondre à la demande sans trop de soucis.

Évidemment, la plupart des arbres se trouvent en montagne, ce qui les rend plus difficiles à exploiter. De plus, la plupart d’entre eux sont situés sur des terrains privés : près de 55 000 personnes seraient propriétaires de forêts. Ils faut donc développer un échange avec eux et les convaincre de couper certains de leurs arbres.

Scieries en difficulté
Autre soucis : le manque d’acteurs disponibles sur le territoire pour transformer le bois. De nombreuses scieries ont dû fermer à cause du manque de travail, et aujourd’hui, il en reste peu. D’autres ont dû faire face à un changement des normes de construction, et peuvent uniquement pratiquer de la rénovation. Entre manque d’acteurs et exploitation timide, le Béarn a donc encore du chemin à faire dans un secteur qui génère près de 33 000 emplois en Nouvelle-Aquitaine.

M.Dubieilh – France3, Béarn: des solutions pour mieux exploiter et valoriser les forêts