Arts

Olivia Gay photographie ces femmes qu’on ne voit pas

(A.E.Philibert – France3, 23/04/18) – Les femmes oubliées font l’objet d’une exposition intitulée “Envisagées”. La photographe Olivia Gay a parcouru le monde entier pour croquer le portrait de toutes celles que l’on ne regarde jamais. Son travail à mi-chemin entre peinture et photo-réalisme est à découvrir jusqu’au 26 mai au Parvis à Pau et à la Maison européenne de la photographie à Paris jusqu’au 20 mai.

Qu’elles soient prostituées, dentellières, caissières, ouvrirères, modèles, détenues, citadines ou réfugiées, toutes font partie d’une communauté de femmes qui résistent à tout, en dépit de tout. Ce sont ces femmes en marge de la société qu’Olivia Gay a choisi de photographier. Pendant sept ans, elle a voyagé en Argentine, à Cuba, en France pour les rencontrer.

Pour chaque portrait, l’artiste s’est immergée dans des univers singuliers. Pendant des mois, elle a partagé le quotidien de Farah, Eslinda ou Mabel. Autant de modèles qui lui ont fait confiance et l’ont laissé rentrer dans leur intimité. Bien loin d’une démarche purement féministe, Olivia Gay met en avant les notions de “discrétion”, d”accueil” et de “recueillement” chez chacune d’elles. Certains clichés apparaissent comme de véritables tableaux photographiques.

L’exposition “Envisagées” est également présentée à la Maison Européenne de la Photographie à Paris jusqu’au 20 mai 2018.

Olivia Gay vit et travaille en Normandie et à Paris. Depuis 2001, cette lauréate de nombreux prix expose dans le monde entier, de Madrid à Rio de Janeiro en passant par Bologne ou… Toulouse. Elle enseigne aussi la photographie à l’Université Paris I Panthéon-Sorbonne.

A.E.Philibert – France3, “Envisagées”: Olivia Gay photographie ces femmes qu’on ne voit pas